DÉROULER, LE TAPIS ROUGE POUR TOUS Par Lucas Lorigeon

DÉROULER, LE TAPIS ROUGE POUR TOUS Par Lucas Lorigeon

Composé de cinq modules déclinables à l’infini, Dérouler invite petits et grands à jouer de mille et une façon ou à se reposer, confortablement installé.

Grimper, jouer ou se reposer
Il est rouge, doux et moelleux et il sait comme pas d’autres comment accueillir les familles. Voici Dérouler, le tapis rouge où tous sont invités à s’installer. Dans le lobby, il joue le rôle du majordome : il distrait les enfants, en leur proposant de déambuler, grimper, escalader. Quant aux parents, ils peuvent se joindre au jeu ou bien s’installer confortablement pour lire un livre ou se reposer. 

Une structure modulable à l’infini
Siège, escalier, tapis, petite ou grande bosse… Cinq modules sont disponibles pour composer un nombre infini de versions du tapis rouge. Chaque hôtel peut construire une structure parfaitement adaptée à ses espaces, et surtout, changer la disposition quand bon lui chante. Voici le lobby qui change au gré des envies !


Une scénographie joyeuse
Dérouler le tapis rouge c’est aussi accueillir les voyageurs dans les hôtels ibis Styles beaux et chaleureux. À la fois parcours et signalétique, les modules chorégraphient les lobbies. Avec leurs couleurs pétillantes, leurs formes géométriques et leur toucher tout doux, ils structurent joyeusement les espaces d’accueil et donnent une personnalité reconnaissable au premier coup d’œil.
Le designer : Lucas Lorigeon
Après un BTS en design produit à l’École Supérieure de Design et Métiers d'Art d'Auvergne, Lucas Lorigeon est aujourd’hui étudiant à l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle. Il aime créer des objets à la fois fonctionnels, surprenants et attachants.
Il fait partie de nos designers participants au concours Design moi un objet
Nous vous
recommandons

Entretien avec Marc Venot, le président-parrain
PAPER STYLE, UN COLORIAGE ABSOLUMENT GÉANT Par Marine Weil
KÉZAKO, LA BOÎTE À MYSTÈRES Par Samuel Masson
SOUS LES FEUILLES, UN ARBRE À MURMURES Par Donia Ouertani



Partager par email Partager sur Twitter Partager sur Facebook